Avec Chance, vous identifiez quel est votre job idéal, grâce à l'analyse de vos motivations, de vos forces et de votre profil réalisée avec votre coach Chance. Puis vous êtes accompagné pas ce coach dans la mise en oeuvre, étape par étape, d'un plan d'actions réaliste pour atteindre ce job ! En savoir plus >

Changer de metier a 30 ans


Accueil   >   Reconversion professionnelle   >   Changer de metier a 30 ans

A trente ans, on est à peine entré dans la vie active. Certains sont fraichement diplômés, d’autres ont déjà de longues années d’expérience derrière eux grâce aux stages ou à l’alternance, d’autres encore ont testé leur métier dans différents environnements en travaillant pour différents secteurs ou entreprises. Dans tous les cas, tous ont encore plusieurs décennies de vie active devant eux. Et pourtant, l’envie de se reconvertir peut déjà se manifester.

Pourquoi vouloir changer de métier à 30 ans ? Quelles sont les bonnes raisons de le faire ? Quels avantages y a-t-il par rapport à une reconversion plus tôt ou plus tard ? Quelles questions faut-il se poser avant de se lancer ?

Faire le point sur son passé

Passer le cap des trente ans, c’est souvent l’occasion de faire un point sur son passé et son parcours. Les études sont derrière vous, votre carrière se dessine et vous réfléchissez à la direction à donner à votre vie, tant privée que professionnelle. De quel futur rêvez-vous ? Votre vie telle qu'elle est actuellement vous satisfait-elle ?

Souvent injustement moquée comme "crise de la trentaine" par les générations plus âgées, cette étape est tout simplement nécessaire dans la vie de la plupart des gens. Il s'agit de prendre du recul pour savoir si l'ensemble de vos choix jusqu'à ce jour était bien le reflet fidèle de vos motivations profondes ou plutôt le résultat de la pression sociale. Vivre en France ou à l’étranger, vivre à Paris ou en province, faire un travail manuel ou intellectuel, travailler dans un bureau ou à l'air libre, au contact des hommes ou des animaux, épargner pour acheter une maison, penser au mariage, avoir envie d’enfants, vouloir réaliser un vieux rêve oublié, avoir besoin d’air frais, de nouveautés, de changement, de défis…

A trente ans, tout est encore possible car vous n'avez pas encore abandonné l'enfant qui est en vous. En établissant vos priorités, la reconversion professionnelle peut alors s’avérer nécessaire. Elle peut être vue comme un moyen (par exemple, si vous commencez à fonder une famille et que votre métier occupe une place trop importante dans votre vie pour avoir le temps d'élever des enfants) ou, au contraire, comme une fin en soi (par exemple, si votre métier ne vous correspond pas et que vous aspirez à autre chose professionnellement).

Les raisons de se reconvertir

Les raisons pour lesquelles ont veut se reconvertir à 30 ans sont multiples. L’ennui au travail se trouve souvent en tête. L’énergie du trentenaire peut parfois se trouver freinée par une hiérarchie trop rigide, un manque de souplesse dans la structure, un sentiment d'inutilité ou une monotonie dans les tâches quotidiennes à effectuer. Se reconvertir à trente ans, c’est alors faire le choix de rompre avec ce modèle avant qu’il ne devienne un mode de vie auquel on s’est malheureusement habitué.

Le bore-out, qui va souvent de paire avec le concept des « bullshit jobs » qui visent à occuper bêtement des actifs avec des missions peu valorisantes et dénuées de sens, guette principalement de jeunes cadres, déçus par les fausses promesses du monde professionnel. A l’inverse, victimes de burn-out, d’autres trentenaires croulent sous le travail et n’ont d’autre choix que d’enchaîner les heures supplémentaires pour faire face à la pression qu’ils subissent. Ce sont deux situations totalement opposées mais qui justifient l’envie d’une reconversion professionnelle.

Envie d'aventure

A trente ans, on peut également vouloir partir à l’étranger, que ce soit en Allemagne ou en Australie, pour apprendre une nouvelle langue, se confronter à d’autres façons de vivre, penser et travailler ou donner un coup d'accélérateur à sa carrière. On peut également vouloir rester en France mais changer de région, partir s’installer à Paris pour profiter de sa frénésie ou au contraire quitter la capitale pour le calme de la campagne.

A trente ans, on est encore suffisamment jeune pour s’autoriser à rêver d’autre chose et remettre sa vie en question. On est aussi suffisamment vieux pour avoir déjà accumulé un peu d’expérience professionnelle et se connaître soi-même : autrement dit, savoir ce que l’on vaut et savoir ce que l’on veut. Trente ans semble donc être l’âge idéal pour changer de métier, chercher un nouveau rythme de vie et penser à une nouvelle vie familiale ou en solitaire. Trente ans, c’est l’âge des choix et pour toutes ces raisons, le choix d’une reconversion professionnelle pourrait bien être le plus intelligent de tous.

Oser tant qu'on est jeune !

Personne ne niera le fait qu’il est plus facile de changer de métier tant qu’on est encore jeune et peu engagé socialement ou professionnellement. Pas de crédit maison, pas d’enfant, pas de mariage, pas de problème de santé majeur, pas de difficulté à retrouver un emploi, pas de barrière psychologique à apprendre quelque chose d’entièrement nouveau, pas de peur de l’aventure… c'est un fait, la flexibilité est beaucoup plus présente à trente ans qu’à quarante ou cinquante ans.

On a également un profil moins « étiqueté » : il est plus aisé de justifier une reconversion après seulement deux ans d’insatisfaction dans un milieu professionnel qu’après deux décennies. Si une reconversion professionnelle est donc si tentante à trente ans, c’est parce qu’il est plus facile de prendre une telle décision à cet âge, lorsque les risques à partir sont moins élevés et les prétextes à rester pas encore là.

Conclusion

Il n’y a pas d’âge pour se reconvertir : l'essentiel est d'oser et de se lancer pour être épanoui professionnellement plutôt que de rester dans un job qui ne convient pas. Faire un métier qui vous plait, qui a intérêt particulier pour vous signifie aussi avoir trouvé sa place dans la société.

Plus vous vous sentirez heureux professionnellement et plus les répercussions seront positives sur les autres facettes de votre vie. Le déclic peut avoir lieu à n'importe quel âge. Il dépend entre autres des expériences et des rencontres de chacun. Quand la peur de stagner, de ne pas se challenger et de finir avec des regrets est trop présente, un changement de métier s'impose. La réussite d’une reconversion professionnelle à trente ans repose surtout sur une chose : la capacité de croire en soi, en son potentiel et de sesavoir capable de réaliser autre chose.