Avec Chance, vous identifiez quel est votre job idéal, grâce à l'analyse de vos motivations, de vos forces et de votre profil réalisée avec votre coach Chance. Puis vous êtes accompagné pas ce coach dans la mise en oeuvre, étape par étape, d'un plan d'actions réaliste pour atteindre ce job ! En savoir plus >

Reconversion professionnelle a 40 ans


Accueil   >   Reconversion professionnelle   >   Changer de metier a 40 ans

En quoi une reconversion à quarante ans est-elle différente d’une reconversion à trente ou cinquante ans ?

Quarante ans est un âge qui semble effrayer beaucoup de personnes. C’est l’âge de la fameuse crise de quarantaine, l'heure de la remise en question des expériences accumulées. La peur de passer à côté de sa vie en faisant de mauvais choix d’avenir peut devenir insupportable.

Soudain, la tentation d’une reconversion professionnelle survient pour retrouver un nouveau souffle. Lorsqu’elle est réfléchie et soutient un véritable projet de réorientation de vie, cette décision est non seulement compréhensible mais doit aussi être réalisée, après avoir analysé les risques. Pourquoi se reconvertir à quarante ans est un choix légitime ?

Faites le bilan

A quarante ans, on a déjà plus ou moins réalisé la moitié de sa vie professionnelle. C’est une période propice à dresser un bilan. Vous souvenez-vous de vos motivations à 30 ou 35 ans ? Vous rappelez-vous de ce que vous vouliez faire à 20 ou 25 ans, juste après vos études ? Et à 15 ans, lorsque vous pensiez à votre vie future, à quoi rêviez-vous ? N’avez-vous rien oublié de tout cela ? Avez-vous pu concrétiser vos attentes ou au contraire avez-vous dérivé de vos projets d’origine ?

Evidemment, entre temps, vos désirs ont pu évoluer, vos goûts changer et votre vie prendre une toute autre direction. Demandez-vous si vous êtes en train de vivre la vie telle que vous l’imaginiez. Si ce n’est pas le cas, osez évaluer les alternatives et prendre les décisions que cela implique. Osez vous reconvertir professionnellement, si cela signifie être plus en phase avec vous-même.

Quand l'ennui vous gagne

Si votre vie professionnelle n’a pas connu d’évolution majeure au cours des dernières années, il y a de fortes chances pour que l’ennui au travail se soit installé à quarante ans. Parfois, il s’est installé si progressivement que vous vous en êtes à peine rendu compte. Rien ne devrait justifier la monotonie au travail lorsqu’elle est synonyme de mal-être, pas même un salaire élevé. Si vous avez un réel sentiment d’avoir fait le tour et de ne plus pouvoir évoluer dans votre domaine, vous pouvez passer un test d’orientation pour redéfinir vos objectifs et envisager un changement de métier.

A l’inverse, peut-être que votre carrière a été à la hauteur de vos attentes. Vous avez su gravir les échelons les uns après les autres et êtes parvenu au sommet. Bravo ! Vous pouvez être fier de votre parcours ! Et pourtant… vous avez tellement de pression au bureau que cette victoire a un goût amer et n’est même pas appréciable. Vous vous sentez pris au piège dans un rythme infernal et la pression s’est accumulé sur vos épaules jusqu’à devenir insupportable.

Le pire, c’est que cela s’est fait tellement naturellement que là aussi, vous n’avez rien remarqué. De plus, vous avez tellement de travail que vous n’avez pas le temps de penser à une reconversion professionnelle. D'ailleurs, vous n’avez plus le temps pour quoi que ce soit en dehors de votre travail. Pas même pour vos enfants. Inconsciemment, l’idée de changer de métier est pourtant palpable mais vous préférez la refouler. Sachez interpréter le signal au bon moment avant qu’il ne soit trop tard. Prenez le temps de faire une pause et de réfléchir à ce que vous devriez faire pour vous sentir plus épanoui. Et si vous devez passer par la case reconversion professionnelle, il n’y a aucune honte à avoir ni aucune raison de fermer les yeux sur la réalité.

Les études des enfants

A quarante ans, on commence aussi à prévoir les études des enfants. Ils ont grandi et les choix de parcours peuvent parfois demander un investissement important de votre part, en tant que parent. Cela peut se traduire par un investissement en argent (études coûteuses, frais de logement, études à l’étranger…) ou en temps (besoin de réfléchir ensemble, de participer à des forums, de rencontrer des professionnels, de se montrer présent pour un soutien moral…).

Pour une raison ou pour une autre, il se pourrait que votre travail ne donne ni le temps ni les moyens financiers de satisfaire vos enfants. Cette fois-ci, ce n’est plus vous seul qui devez subir les conséquences de votre job. Un autre métier peut alors s’avérer plus approprié pour résoudre le problème. A l’inverse, vous avez peut-être freiné votre carrière depuis la naissance de votre enfants. Désormais, ils sont devenus autonomes et vous pouvez envisager de vous stimuler davantage professionnellement. Même si vous n’avez pas d’enfant, vous pouvez avoir envie de plus de confort. L’idée d’une reconversion professionnelle est trop souvent perçue comme un problème là où elle devrait s’imposer comme la solution.

Avantages d'une reconversion à quarente ans

Il y a bien des avantages à envisager une reconversion professionnelle à 40 ans seulement. A 40 ans, vous avez une meilleure idée de ce que vous aimez et peut-être encore plus de ce que vous n’aimez pas. Si à 25 ou 30 ans, beaucoup ignorent leur envie de reconversion professionnelle par peur de céder à un caprice, comment user du même argument à 40 ans lorsqu’on se connaît mieux ? Expérience et séniorité font qu’à 40 ans, vous devriez pouvoir considérer sérieusement une reconversion professionnelle sans avoir peur de vous tromper.

Les erreurs fréquentes

Une erreur fréquente consiste à croire qu’à 40 ans, vous êtes déjà trop vieux pour changer de métier. Il fallait le faire avant. Si ce n’est pas vous qui le pensez, ce sont les autres qui vous l’expriment que ce soit à travers les mots explicites d’un collègue ou les insinuations plus subtiles globalement véhiculées par la société. Alors, comment s’y retrouver ? Devez-vous écouter votre voix intérieure ou vous soumettre à la décision des autres ?

La réponse semble claire. C’est à vous de décider quelle orientation donner à votre vie, professionnelle ou privée. Comme beaucoup d’idées reçues, le stéréotype qui consiste à établir un âge limite pour la reconversion professionnelle (d’ailleurs, quel est-il ?) doit être combattu. Il n’y a tout simplement pas d’âge idéal pour changer de métier mais juste un état d’esprit à avoir. Si vous vous sentez prêt, peu importe votre âge, la reconversion professionnelle est toujours possible.