Avec Chance, vous identifiez quel est votre job idéal, grâce à l'analyse de vos motivations, de vos forces et de votre profil réalisée avec votre coach Chance. Puis vous êtes accompagné pas ce coach dans la mise en oeuvre, étape par étape, d'un plan d'actions réaliste pour atteindre ce job ! En savoir plus >

Reconversion: les métiers qui payent bien


Accueil   >   Reconversion professionnelle   >   Les métiers qui payent bien

A l’origine d’un projet de reconversion professionnelle, on peut trouver une multitude de raisons, qu’elles soient d’ordre personnel ou à l'inverse directement liées à l’insatisfaction de son métier. La rémunération est l’une d’entre elles. C’est sans doute l’un des moteurs de changement de carrière les plus fréquents.

Générateur de frustration, manque de valorisation ou encore besoin d’évolution : le salaire est une composante importante du travail et une grande source de motivation. Pour vous guider dans votre choix de réorientation professionnelle, voici dix métiers qui payent bien pour refaire votre plan de carrière.

1-Opticien

Le métier d’opticien offre des perspectives intéressantes pour ceux qui aiment le contact avec la clientèle, la technicité, le conseil mais aussi la mode (montures design, verres solaires, etc.). Contrairement au métier d’ophtalmologiste avec lequel il ne doit pas être confondu, il ne nécessite pas de longues études. Les formations d’accès les plus classiques consistent en une licence professionnelle ou un BTS optique, soit un cursus en deux ans. Les horaires sont souvent identiques à ceux des métiers du commerce, notamment dans le cas d’une implantation en galerie marchande, avec une ouverture du lundi au samedi. La rémunération à l’embauche est d’environ 2 000 € avec possibilité de monter jusqu’à 5 000 € en devenant propriétaire de sa propre boutique.

2-Chef de produit

Véritable spécialiste du marketing, le chef de produit est responsable d’une gamme de sa conception jusqu’aux opérations de communication, de stratégie et de commercialisation. Un diplôme de niveau master (bac+5) est généralement indispensable. Les écoles de commerces offrent des débouchés particulièrement intéressantes et reconnues par les entreprises. Les horaires correspondent souvent à ceux classiquement rencontrés pour les métiers de bureaux (de 9h00 à 18h00) avec des périodes de travail plus ou moins intense selon la phase de lancement du produit ou la saisonnalité du marché. Côté rémunération, vous pouvez tabler sur 35 000 € à 40 000 € par an selon le secteur. En accédant à un poste de directeur marketing, vous pourrez gagner plus de 50 000 €.

3-Plombier

Expert en canalisations et en bons tuyaux, le plombier est un artisan qui ne connaît pas la crise. De nombreux organismes proposent des formations courtes de type CAP ou brevets. Les horaires sont plus ou moins flexibles dans le cadre d’une pratique en indépendant. Si la rémunération en tant que débutant dépasse rarement le SMIC, le secteur est tellement prospère qu’il est possible de monter rapidement en compétences pour gagner 5 000 € par mois.

4-Mécanicien

Si les métiers manuels sont particulièrement nombreux dans les choix de reconversion, celui de mécanicien est souvent oublié. A tort ! Cette profession qui peine à recruter plait à tous ceux qui aiment mettre les mains dans les machines, les voitures ou encore les ascenseurs pour les réparer ou optimiser leur fonctionnement. Les horaires peuvent demander une certaine disponibilité notamment dans le cas de dépannages urgents (astreinte, horaires de nuit, week-ends, etc.). Mais tous ces efforts sont vite récompensés avec une rémunération annuelle qui avoisine souvent les 35 000 euros en tant que débutant. La formation se déroule la plupart du temps sur quelques mois seulement.

5-Maçon

Roi de la construction, le maçon est un acteur clé indispensable au succès de tout chantier. On y accède suite à une courte formation en CAP ou bac pro. La journée typique du maçon commence tôt le matin pour se finir en début d’après-midi. Comme les plombiers, les maçons débutants connaissent de bonnes évolutions de carrière qui leur permettent de passer du SMIC à une rémunération trois fois supérieure en quelques années à peine.

6-Grutier

Restons sur le chantier avec le métier de grutier. Du haut de sa cabine, il assiste maçons, couvreurs, carreleurs, électriciens et plaquistes pour le déplacement de matériaux lourds avec des horaires de travail similaires. La voie d’accès passe généralement par un CAP pour des perspectives de rémunération mensuelle très alléchantes autour de 4 000 €.

7-Hôtesse de l’air/steward

Qui ne rêve pas de faire le tour du monde ? Et si en plus, vous étiez payés pour cela ! C’est tout à fait possible grâce au métier d’hôtesse de l’air/steward. Il n’est pas nécessaire d’avoir de grands diplômes mais il est impératif de parler au moins deux langues (l’anglais et une autre langue étrangère est un plus). Avec une rémunération moyenne de 3 000 €, ce métier implique en contrepartie des horaires de travail très variables, avec des vols possibles de jour comme de nuit, en semaine, les week-ends et les jours fériés.

8-Policier

Si vous souhaitez assurer la sécurité et l’ordre dans la société, le métier de policier est sûrement fait pour vous. Avec un simple diplôme de niveau secondaire, vous pourrez passer les examens d’entrée. La formation d’un an a l’avantage d’être rémunérée avant de pouvoir prétendre à un salaire minimum de 2 000 € qui peut rapidement dépasser les 3 000 €. Encore une fois, il s’agit d’un métier qui exige une grande disponibilité pour les horaires. Car la police ne prend jamais de repos !

9-Coach sportif

Voici un métier très à la mode qui en plus a l’avantage de ne demander aucun diplôme particulier. Au service d’une entreprise ou de particuliers, vous permettrez à vos élèves de retrouver forme et tonus. A la clé, un salaire compris entre 2 500 € et 3 000 € à l’entrée. Si vous êtes prêt à consacrer beaucoup de temps à ce métier (qui est aussi une passion pour beaucoup), vous pourrez très bien gagner plus de deux fois ce salaire !

10-Les métiers du web

Enfin, impossible de ne pas mentionner les perspectives variées offertes par le secteur digital en pleine révolution. Bloggeur, développeur, community manager… les formations sont ici moins importantes que la curiosité, l’adaptabilité et votre capacité d’autodidacte à « apprendre sur le tas ». Les compétences techniques font évidemment la différence. En entreprise, vous aurez des horaires classiques de bureau tandis qu’en tant que freelance, vous serez maître de votre emploi du temps. Si vous pouvez compter sur 2.000 € au début, sachez que les meilleurs dans leurs domaines gagnent parfois plus de 10 000 € par mois.