Avec Chance, vous identifiez quel est votre job idéal, grâce à l'analyse de vos motivations, de vos forces et de votre profil réalisée avec votre coach Chance. Puis vous êtes accompagné pas ce coach dans la mise en oeuvre, étape par étape, d'un plan d'actions réaliste pour atteindre ce job ! En savoir plus >

Comment concilier votre métier et vos contraintes personnelles ?


Accueil   >   Reconversion professionnelle   >   Concilier metier et contraintes personnelles

Comment concilier votre métier et vos contraintes personnelles ? Voici quelques conseils pour vous permettre d’allier l’utile à l’agréable dans votre vie professionnelle et envisager une reconversion lorsque les conditions sont réunies.

Les générations actuelles sont de plus en plus réticentes à subir leur métier : elles veulent le choisir et y trouver un plaisir. Plutôt que de souffrir en exerçant un job vide de sens ou qui pénalise la vie privée, il s’agirait au contraire de trouver le parfait équilibre grâce à un métier épanouissant.

Et vous, quel est votre équilibre ?

Argent, santé, famille, passion, horaires, stabilité... tour d'horizon des principales contraintes à prendre en compte !

1. Les contraintes financière

Les contraintes personnelles peuvent être de différentes natures. L’une d’entre elles est la contrainte financière. Cela ne suffit pas toujours d’avoir un métier qui vous plaît. Il faut également qu’il vous offre un salaire suffisant, à la hauteur de votre valeur, qui vous permette de vivre et non juste de survivre. Si vous avez l’impression que votre rémunération est sous-évaluée et qu'elle ne reflète pas votre implication dans l’entreprise, vous pouvez commencer par vous renseigner sur les fourchettes de salaires du secteur. Cela peut passer par une recherche sur internet (études, statistiques, articles, forums, etc.) ou par une discussion avec vos amis ou vos collègues. A l'issue de ces démarches et si vous le jugez nécessaire, il ne faut pas hésiter à demander un entretien pour discuter d’une revalorisation salariale avec votre hiérarchie. Si vous sentez qu’elle vous est injustement refusée ou que l’entretien lui-même ne vous est pas accordé, il est peut-être temps d’envisager une reconversion professionnelle.

2. Les contraintes de santé

Il peut s’agir également de concilier votre métier avec des contraintes de santé. A cause de douleurs physiques persistantes (nuque, dos, poignets, yeux, genoux, migraines, etc.), de maladies chroniques (diabète, Crohn, maladies de la peau, etc.) ou d’un handicap (physique ou mental, de naissance ou suite à un accident), vous êtes en droit de demander un aménagement de votre poste de travail. Concrètement, cela signifie un allégement des horaires de travail, une mise à disposition d’un matériel spécifique ou encore une autorisation à s’absenter pour raisons médicales. La reconversion professionnelle doit être envisagée lorsque votre employeur ne se montre pas coopératif ou que même avec une adaptation de poste, vous ne vous sentez plus capable ou vous ne souhaitez plus continuer à travailler dans ce secteur ou dans ces conditions. Par exemple, un carreleur qui a mal aux genoux, un développeur informatique avec des douleurs aux poignets ou un ouvrier qui souffre de diabète auront intérêt à changer de métier pour ménager leur santé.

3. Les contraintes familiales

A partir de trente ans, les contraintes familiales deviennent souvent de plus en plus difficiles à concilier avec les impératifs de votre métier, notamment en termes d'horaires. Comment faire garder ses enfants, aller les chercher à l’école, les aider à faire leurs devoirs ou se montrer tout simplement présent si votre métier vous en empêche ? A défaut de vous accorder plus de temps libre, certaines structures de travail compensent parfois en mettant des solutions de garde d'enfants sur place ou dans des organismes spécialisés (possibilité d'obtenir une place en crèche plus facilement par exemple). Dans le cas d’une naissance, votre entreprise doit également vous laisser suffisamment de liberté pour gérer l’agrandissement de votre famille, que cela se traduise par un congé maternité ou paternité.

4. Vos passions

Parfois, concilier son métier avec des contraintes personnelles peut vouloir dire faire fusionner profession et passion. Vous êtes de plus en plus nombreux à ne plus vouloir vous contenter d’un « métier passe-temps » ou d’un « métier gagne-pain ». Le métier-passion représente bien plus qu’une activité professionnelle pour gagner sa vie ou s’occuper. En un mot, la passion en guise d’occupation professionnelle : voilà l’aspiration de ceux qui mettent la photographie, l’écriture, le cinéma, les animaux, le sport, le voyage, les nouvelles technologies ou tout autre centre d’intérêt au cœur de leur vie professionnelle. Quelle que soit votre passion, il y a toujours un métier qui permet de vous réaliser pleinement. Un test d’orientation ou un coaching professionnel peut vous aider à le trouver.

5. les horaires et le rythme de travail

Certains métiers sont parfois contraignants non pas par leur nature mais par leur conditions, c'est-à-dire les horaires et le rythme de travail qu'ils imposent. A vingt ans, il vous semblait peut-être peu gênant d’avoir des horaires décalés, de travailler la nuit ou les jours fériés, de devoir vous déplacer fréquemment dans tout le pays voire à l’étranger, d’accumuler les heures supplémentaires ou encore de sacrifier vos jours de congés pour travailler plus. Avec l’âge, les priorités peuvent changer et cela peut devenir de plus en plus difficile à accepter. C’est le cas notamment des métiers de routier, agent de sécurité, gardien de nuit, hôtesse de l’air/steward ou encore serveur. Pour vous sentir plus libre et en adéquation avec votre vie privée, une reconversion professionnelle peut s’imposer alors comme porte de sortie.

6. La stabilité

>

Enfin, il existe des situations professionnelles particulièrement inconfortables en raison de l’instabilité et de la précarité qu’elles suscitent au quotidien. CDD, intérim, périodes de chômage économique ou technique sont souvent difficiles à supporter après un certain âge ou pour certains modes de vie (enfants en bas âge, maladie du conjoint, épuisement moral, etc.). Si votre employeur vous fait miroiter depuis longtemps un emploi plus stable sans jamais concrétiser ses promesses, sachez que grâce à une reconversion professionnelle, vous serez en mesure de faire valoir vos droits dans une autre entreprise ou un autre secteur. L'essentiel est de ne pas perdre confiance en soi et de ne pas se sentir dévalorisé au point de ne plus croire en ses chances et son potentiel.