Avec Chance, vous identifiez quel est votre job idéal, grâce à l'analyse de vos motivations, de vos forces et de votre profil réalisée avec votre coach Chance. Puis vous êtes accompagné pas ce coach dans la mise en oeuvre, étape par étape, d'un plan d'actions réaliste pour atteindre ce job ! En savoir plus >

Reconversion : se faire aider par pole emploi


Accueil   >   Reconversion professionnelle   >   Accompagnement   >   Pole Emploi

Comment se faire aider par Pôle Emploi dans ses démarches ? Quelle est la procédure ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Se lancer dans un projet de reconversion professionnelle, c'est choisir de changer de vie professionnelle. Une fois l'idée intégrée, rien de plus facile que de la mettre en pratique. Vraiment ? Bien souvent, cela signifie travailler pour une nouvelle entreprise, exercer un nouveau métier, s'adapter à un nouveau secteur, demander un nouveau statut, déménager dans une nouvelle région... et parfois même tout cela à la fois ! Quelle que soit la raison qui incite un individu à se reconvertir, il s'agit toujours d'un moment décisif pour lui : abandonner un métier qui n'est plus en phase avec un système de valeurs, refuser un manque de valorisation, s'opposer à une rémunération trop faible ou encore lutter contre des difficultés à obtenir une promotion. Tels sont les éléments souvent cités.

Dans tous les cas, il n'est jamais souhaitable de se retrouver seul dans cette situation. Le rôle de soutien joué par l'entourage est prépondérant. Mais il permet surtout de se sentir mieux moralement. Quand il s'agit de bien se préparer à son nouveau métier, il faut souvent aller chercher plus loin. Autrement dit à une personne qui a fait de la reconversion l'un de ses sujets de prédilection.

Face à la place de plus en plus grande occupée par les coachs en reconversion, l'alternative la plus économique et la plus traditionelle reste encore Pôle Emploi.

1. Quelle est la procédure ?

En matière de reconversion professionnelle, l'accompagnement proposé par Pôle Emploi dans un premier temps est assez proche de celui qui s'applique à une recherche d'emploi classique. Il s'agit d'abord de prendre rendez-vous avec un conseiller. La procédure se déroule en grande partie en ligne jusqu'à l'obtention du premier rendez-vous.

2. Les délais

Selon les villes ou les régions, les délais d'attendre peuvent aller de quelques jours à quelques semaines. Il faut donc parfois se montrer patient.

3. Le premier entretien

Ce premier contact permet de faire le point sur votre situation : quelles conditions de votre emploi actuel génèrent des frustrations ? Y a-t-il un impact sur votre vie privée ? Quelles sont vos ambitions ? Avez-vous déjà un projet bien défini ?

4. Atelier ECCP

A partir des réponses obtenues à ces questions, vous pourrez peut-être suivre une ECCP, c'est-à-dire une évaluation des compétences et connaissances professionnelles. L'atelier s'articule autour d'une demi-journée, au maximum une journée. En suivant trois phases, vous apprendrez à vous auto-évaluer. Une phase d'information contribue d'abord à présenter le déroulé de l'événement et les outils d'évaluation utilisés. Ensuite, au cours de la phase d'évaluation, des tests, épreuves et mises en situation se succèdent. Enfin, une phase de bilan clôt la journée avec une étape d'analyse et de synthèse. Il vous est demandé finalement de rédiger un bilan qui servira de base pour la suite de votre projet.

4bis. Atelier "Préparer son projet de formation"

En parallèle, vous avez aussi la possibilité de suivre un atelier "Préparer son projet de formation". Cette opportunité est particulièrement intéressante si vous devez vous inscrire à une formation et que des questions subsistent comme par exemple, quels sont vos besoins ? Comment choisir entre plusieurs formations ? A l'issue de l'atelier, vous aurez non seulement identifié l'organisme à privilégier mais aussi mieux cerné vos propres compétences.

5. Les avantages ...

Il y a donc des avantages certains à se faire aider par Pôle Emploi pour une reconversion professionnelles : les ateliers sont pensés pour couvrir toutes les problématiques et simples d'accès pour tous les profils. Fidèles à leur engagement social, Pôle Emploi n'exerce aucun type de discrimination à l'entrée (âge, sexe, secteur, etc.) : tout le monde trouvera en Pôle Emploi un potentiel accompagnateur de projet. De plus, les conseillers ont l'habitude de gérer des reconversions professionnelles diverses et voient donc passer beaucoup de dossiers différents. Pour vous qui êtes en attente de réponses à vos questionnements, c'est une occasion en or pour bénéficier d'un réel soutien et d'une expertise pointue.

5. ... et les inconvénients

En contrepartie, les inconvénients sont là aussi.

La flexibilité n'est pas au rendez-vous et le manque de personnalisation peut poser problème, notamment pour les cas atypiques ou les personnes indécises et hésitantes qui auraient besoin d'un accompagnement plus en profondeur.

Au final, le suivi proposé par Pôle Emploi donne à beaucoup de personnes l'impression de rester trop en surface. Ce manque de personnalisation n'est pas le résultat d'une faible implication de la part des employés de l'organisme d'aide à la recherche d'emploi mais plutôt au manque d'effectifs auquel ils doivent faire face. La conséquence directe à cela est le manque de temps à accorder à chaque candidat.

Un conseiller Pôle Emploi ne peut pas se consacrer uniquement à une personne ou à un secteur : il doit pouvoir, en permanence, être à l'aise avec tous les domaines d'emplois et jongler avec les profils. Cela signifie que les rendez-vous que vous pouvez espérer obtenir avec votre conseiller sont parfois presque chronométrés pour pouvoir donner toutes leurs chances aux autres personnes qui attendent derrière vous.

Plus encore, à cause de ce travail à la chaîne, le nombre de rencontres lui-même sera aussi limité. Si vous souhaitez revoir votre conseiller plusieurs fois, ce qui est souvent loin d'être une option mais bien une nécessité dans le cadre spécifique d'une reconversion professionnelle, vous devrez accepter les délais imposés et sur lesquels les conseillers n'ont malheureusement pas d'impact.

Le véritable problème qui ressort de l'aide proposée par Pôle Emploi, c'est bien la grande quantité de candidats dont un candidat doit s'occuper. En théorie, chaque conseiller gère un minimum de 70 demandeurs d'emplois. Si ce chiffre peut vous paraître impressionnant, il ne concerne pourtant que les régions les moins touchées par le chômage et les thématiques de reconversion professionnelle. Certains conseillers se voient confier un portefeuille de 350 individus.

Difficile dans une telle situation de pouvoir se consacrer pleinement aux interrogations de chacun, de se donner les moyens de faire du cas par cas ou encore de créer un véritable lien humain avec la personne en recherche d'emploi. Dans des cas extrêmes, des conseillers abattent une quantité de travail qui ferait rougir de honte les meilleurs robots en termes de productivité. En Isère, dans la commune de La Tour-du-Pin et ses quelques 8.000 habitants, les conseillers les plus autonomes gèrent pas moins de 1.125 personnes en moyenne. Peut-on encore parler de suivi ?