Avec Chance, vous identifiez quel est votre job idéal, grâce à l'analyse de vos motivations, de vos forces et de votre profil réalisée avec votre coach Chance. Puis vous êtes accompagné pas ce coach dans la mise en oeuvre, étape par étape, d'un plan d'actions réaliste pour atteindre ce job ! En savoir plus >

Bien refaire son CV pour sa reconversion


Accueil   >   Reconversion professionnelle   >   Refaire son CV

Dans le cadre d'une reconversion professionnelle, votre CV est votre meilleur atout. Il est le parfait reflet de votre carrière jusqu'à présent, de votre formation, de vos choix, de vos compétences mais aussi plus globalement, de votre personnalité. C'est pourquoi il faut le préparer avec soin. Quelles informations sélectionner pour atteindre son but ?

1. Longueur du CV

Un bon CV est souvent un CV court. Seul Bill Gates et quelques autres grands entrepreneurs peuvent s'autoriser des CV aussi longs qu'un roman. Sinon, en une page, vous devez pouvoir capter l'attention de potentiels employeurs et vous démarquer par vos qualités et votre parcours. Comment adapter son CV pour appréhender une reconversion professionnelle ? Voici nos huit conseils.

2. La photo

Elément suivant : la photo. C'est un débat constant : faut-il ou non joindre une photo à un CV ? Nous ferons une réponse nuancée. Si vous envisagez de postuler dans un pays anglo-saxon, alors privilégiez un CV sans photo. Après tout, une reconversion, cela peut aussi passer par une expatriation : au Royaume-Uni comme aux Etats-Unis, sachez donc que votre CV doit être sans photo. C'est en France que la question est plus épineuse. Pour éviter les éventuelles discriminations, de plus en plus de voix s'élèvent contre l'utilisation généralisée du CV avec photo. Si ces détracteurs s'opposent parfois aussi à la communication de l'âge ou du statut marital avec la même force et la même argumentation (cette information personnelle n'a pas lieu d'interférer avec vos qualités professionnelles), une différence majeure existe entre ces données et une photo. Joindre une photo, c'est permettre à un recruteur de mieux se souvenir de vous sur le long-terme. Si rien ne vous oblige à coller votre photo sur votre CV, sachez que lorsqu'une entreprise reçoit une pile de candidatures, la photo est un excellent moyen visuel de ne pas oublier quelqu'un... et d'accorder peut-être un entretien.

3. Le poste recherché

Troisième élément : le poste recherché. Cette fois, il s'agit d'une information indispensable. Ne faites en aucun cas l'impasse dessus. On parle aussi de titre, car votre CV est un peu comme un livre pour un recruteur. Ce dernier parcoure les lignes de votre profil comme un lecteur dévore les chapitres de son roman préféré. Pour devenir le protagoniste de son entreprise, votre titre doit être accrocheur et pertinent par rapport au secteur. Soyez clair et mentionnez sans détour le métier que vous visez.

4. la présentation de votre projet

Quatrième élément : la présentation de votre projet. Après le titre, le sous-titre pourrait-on dire. C'est lui qui vient à l'appui de l'accroche pour expliciter votre choix et creuser plus en détails votre intention. Lorsqu'on se lance dans une reconversion professionnelle, on a souvent peur de ne pas avoir le bon profil ou de souffrir de la concurrence de travailleurs mieux formés. Comment convaincre le recruteur de son savoir-faire ? Présentez simplement votre projet de reconversion à l'aide d'une phrase courte mais efficace. Peu importe si vos expériences et votre formation ne correspondent pas encore au poste visé. La démarche, l'envie et la motivation peuvent creuser l'écart avec des candidatures plus expérimentés mais moins volontaires.

En savoir plus sur la phrase d'accroche >

5. Vos compétences

Cinquième élément : vos compétences. On fait souvent l'erreur de vouloir trop en dire, trop impressionner, être trop bavard. Au point parfois de noyer le recruteur sous l'information. Pourtant, quelques mots-clés suffisent pour convaincre. Nous vous conseillons de choisir 4 ou 5 compétences tout au plus. Privilégiez les aptitudes générales et transversales que vous avez pu développer dans d'autres contextes et qui continueront de s'appliquer dans votre nouveau secteur. Malgré le manque d'expérience, des qualités comme le dynamisme et l'adaptabilité peuvent intéresser de nombreuses entreprises.

6. Vos expériences

Sixième élément : la mise en avant de vos expériences. Valorisez les expériences significatives qui ont jalonné votre parcours professionnel, académique, associatif voire personnel si vous le jugez pertinent. Soyez à jour afin de donner le profil le plus complet possible : n'oubliez donc pas l'expérience la plus récente, même si c'est celle que vous cherchez actuellement à fuir. Pour chacune de vos expériences, concentrez-vous sur les principales compétences acquises. Leadership, communication, cohésion, gestion du stress, capacité de synthèse et d'analyses, qualités organisationnelles... Faites un travail introspectig préalable pour être exhaustif. En revanche, si votre ancien secteur est très différent de celui que vous voulez désormais rejoindre, inutile de faire usage d'un vocabulaire technique et difficile à comprendre dans la description de vos missions. Gardez un langage clair et cohérent pour que le recruteur puisse se faire rapidement une image fidèle à votre personne.

7. Votre formation

Septième élément : votre formation. Si vous avez suivi une formation pour mener votre reconversion professionnelle, mentionnez-la dans votre CV. Plus qu'une formation, il peut s'agir aussi d'un domaine d'expertise développé en parallèle de votre activité principale (loisir, passion, etc.), d'une personne rencontrée, d'un secteur dans lequel vous avez travaillé, d'un projet réalisé, etc.

8. Mise en page

Huitième élément : la mise en page. De votre CV doit se dégager une image simple et cohérente. Autrement dit, comme évoqué déjà plus haut au sujet des compétences, ne cherchez pas à étonner votre recruteur. Il a déjà vu des centaines de candidats avant vous et est capable de déceler une personnalité intéressante derrière un CV sobre et efficace. Comme il peut dévoiler un candidat creux derrière un style trop pompeux. Votre meilleur arme dans cette lutte pour une juste reconnaissance sera donc un style de mise en page minimaliste. Soyez esthétique mais restez lisible. Evitez les polices d'écriture trop sophistiquées et si vous faites le choix de mettre un peu d'images, de logos et de couleurs, ne surchargez pas trop votre document.

9. Orthographe

Dernier élément : une orthographe impeccable. Personne ne s'attend aux miracles dans le milieu du recrutement, encore moins peut-être quand il s'agit d'écrire sans faute. Cet exercice semble désormais si difficile à réaliser pour bon nombre de candidats de nos jours que beaucoup d'employeurs s'entendraient pour élever l'orthographe au rang de huitième merveille du monde. Qu'il est agréable de lire un CV sans faute, clair et précis. Certaines entreprises jettent les CV qui comportent trop de fautes, en particulier quand le candidat vante sa rigueur. Si l'orthographe est votre point faible, faites-vous relire ou aider par un ami ou un membre de votre entourage.